Headline Bluecut

12.02.2019

Lumière bleue nocive : des solutions innovantes pour tous

Alors que les comportements, et notamment le temps passé devant les écrans, ont considérablement évolué, le Groupe passe maintenant à une étape suivante en enrichissant la gamme avec différents produits pour les marchés du monde entier à différents niveaux de prix. Essilor et ses partenaires se donnent aujourd’hui pour objectif de trouver des solutions à des prix abordables afin de répondre au problème de santé visuelle de la lumière bleue nocive pour tous. Explications sur les technologies et les produits proposés.

Retour sur la lumière bleue
Émise majoritairement par le soleil mais aussi par les sources de lumière artificielle, la lumière bleue se divise en trois parties : le bleu-violet (entre 415 et 455 nanomètres), le bleu intermédiaire (centré vers 460 nanomètres) et le bleu turquoise (entre 460 et 500 nanomètres). Si ce dernier est vital pour la santé de l’homme, le bleu-violet est, lui, potentiellement nocif.

La lumière bleu-violet est particulièrement dangereuse car elle pénètre en profondeur dans l’œil et vient frapper la rétine, en particulier sur sa partie centrale, appelée la macula. Une zone essentielle dans la vue car celle-ci traite 90 % des informations visuelles reçues par l’œil. Même si la lumière bleu-violet n’en est pas la cause principale, certaines pathologies oculaires, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou encore la rétinite pigmentaire pourraient être aggravées par une exposition régulière à ce spectre de la lumière visible ; c’est avec le temps et en cas de défenses anti-oxydantes insuffisantes que cette exposition entraîne la mort cellulaire de l’épithélium pigmentaire rétinien puis des photorécepteurs.

Deux technologies, un objectif : filtrer la lumière bleue nocive
Les recherches menées par le Groupe ces dernières années sur la lumière bleue en collaboration notamment avec l’Institut de la Vision de Paris ont contribué à l’accumulation de preuves concernant le mécanisme des lésions rétiniennes induites par la lumière bleue. Fin 2011, Essilor a identifié la gamme spectrale 415-455 nanomètres, le bleu-violet comme étant la lumière la plus nocive pour la rétine externe. Ces résultats ont été publiés en 2013 (Arnault, Barrau et al., PlosOne, 2013).

Deux ans plus tard est née la première génération de filtre anti-lumière bleu-violet. Il s’agit d’une technologie de filtrage interférentiel, c’est-à-dire un empilement de couches minces que l’on ajoute par-dessus le verre La lumière bleu-violet qui arrive sur le verre est en partie réfléchie par la surface du verre pour atteindre en moins grande proportion l’œil humain.

Entre 2013 et 2016, le groupe Essilor a poursuivi ses recherches en partenariat avec l’Institut de la Vision de Paris. Cette étroite collaboration a permis d’affiner le rôle de la lumière bleue sur le vieillissement rétinien : la lumière bleu-violet favorise le stress oxydant et limite les défenses anti-oxydantes (Marie et al., Cell Death and Disease, 2018).

En parallèle, Essilor a mis au point une nouvelle technologie de filtrage. Une technique dite “par absorption” a été développée. Au lieu d’être réfléchie, la lumière bleu-violet est absorbée dans le verre. Il n’y a donc plus de reflets bleus et la légère teinte résiduelle jaune a été corrigée.

Des solutions pour répondre aux besoins de tous les porteurs
En 2013, Essilor lance une première technologie permettant de couper la lumière bleue nocive appelée Crizal® Prevencia®. En 2016, la technologie de filtrage intégrée au verre, baptisée Eye Protect System™, a vu le jour. Il s’agit d’une technologie intégrée dans le matériau qui permet d’avoir un verre très esthétique, sans reflet bleu-violet et sans teinte jaune.

C’est dans le but de démocratiser la protection contre la lumière bleue qu’Essilor a lancé en 2018 Blue UV Capture™. Cette solution d’absorption dans la masse, sans reflet bleu-violet, coupe 100% des UV1 en face avant et est jusqu’à 3 fois plus protectrice contre la lumière bleu-violet2 qu’un verre de prescription classique. Ces différentes technologies peuvent être combinées avec Crizal® Prevencia® pour augmenter le niveau de protection à la lumière bleue nocive.

Alors que la question de la prévention contre les méfaits de la lumière bleue devient plus prégnante, le groupe Essilor ambitionne de trouver une réponse pour le plus grand nombre. Le lancement des verres Blue UV Capture™ à une échelle mondiale en 2019 sera un indicateur notable du succès de cette nouvelle solution et, plus largement, de tout le travail fourni ces dernières années par l’ensemble des équipes Essilor.

Des collaborations vecteurs d’accélération de recherche et de performance
Dans le but d’optimiser les solutions pour couper la lumière bleue nocive, les filiales du groupe Essilor travaillent ensemble en étroite collaboration. Les partenaires du Groupe ont contribués aux côtés des équipes R&D Essilor. Les équipes ont tissé des relations solides, notamment avec Chemi et Shamir. Ensemble, elles ont développé des solutions communes et innovantes en combinant le savoir-faire de chacun.

Essilor ambitionne de devenir leader sur le marché de la prévention contre la lumière bleue. Un défi technologique et commercial de taille que le Groupe commence déjà à relever grâce à sa stratégie : développer des solutions innovantes et adaptées pour tous.

 

1 Par absorption dans tous les matériaux excepté Orma (95%) pour les verres Eye Protect System™. Réduction des reflets UV dans la partie face arrière du verre lorsqu’il est combiné avec le traitement Crizal®
2 Pour les verres Eye Protect System™ avec traitement Crizal Forte® UV, diminution de 25 % (+/-5 %) du taux de mortalité de cellules rétiniennes due à la lumière par rapport à une absence de verre. Selon des tests de photo protection in vitro effectués sur les cellules rétiniennes, le verre Blue Capture™ bloque au minimum 20 % de la lumière bleu-violet nocive (jusqu’à 455 nm, la plus grande toxicité se situant entre 415-455 nm) Pour les verres concaves en Polycarbonate, le pourcentage de blocage de la lumière bleue nocive peut être légèrement moindre.

à lire aussi

Fermer

Contacter
Essilor

Complétez le formulaire

Complétez le formulaire

*
*
*
*
*
*
*

Pour une meilleure navigation,
nous recommandons la consultation du site
en version portrait