07.03.2014

Brésil : de nouveaux programmes pour permettre à tous de bénéficier d’une correction visuelle

2,5 milliards de personnes dans le monde souffrent d’une mauvaise vision par manque d’accès aux soins ophtalmologiques. Essilor a étudié différentes façons de faire bénéficier les habitants de Rio de Janeiro d’une correction visuelle, à travers plusieurs programmes de partenariats locaux. Des programmes qui, depuis leur lancement en 2013, ont permis d’équiper plus de 1000 personnes.
La première étape a été la création en juin dernier de l’Institut Ver & Viver (Voir et Vivre), qui a pour objectif de développer l’accès aux soins visuels.

L’Institut intervient à deux niveaux : s’assurer de la disponibilité d’ophtalmologistes pour les examens oculaires, et fournir un équipement visuel plus accessible grâce à des verres à clipper. Les patients obtiennent donc de nouvelles lunettes sur place et repartent en voyant clair.
Suite à l’organisation d’une semaine « spéciale vision » à l’hôpital fédéral de Rio de Janeiro, Ver & Viver a expérimenté différentes approches. Les partenariats locaux, avec les autorités municipales ou sanitaires, les organisations à but non lucratif comme le Lions Club International, ou d’autres groupes de volontaires locaux, constituent un élément primordial à la réussite. En octobre 2013, Ver & Viver est venu en aide à des centaines d’employés d’une grande société de maintenance publique, et a réalisé un programme de dépistage en marge d’une campagne hospitalière de sensibilisation au glaucome.

Tous ces projets pilotes ont permis de préparer, récemment, une grande campagne de dépistage des troubles de la vue, à Mangaratiba. Une ville de l’État de Rio qui ne compte qu’un seul ophtalmologue pour 37 000 habitants, privant ainsi de nombreuses personnes d’un accès aux soins oculaires. Début février, Ver & Viver a installé sur la place principale un dispensaire ophtalmique mobile et des tentes de service. Plus de 900 personnes ont pu bénéficier d’un examen de la vue et ont eu la possibilité d’acheter des lunettes à un prix raisonnable. Au cours de ces 4 jours, plus de 500 personnes sont reparties équipées de nouvelles lunettes.

Ces programmes permettent ainsi à l’Institut Ver & Viver d’acquérir l’expérience nécessaire pour étendre ses opérations à toujours plus de personnes nécessitant une correction visuelle. Il ne s’agit là que d’un exemple des différents modèles d’économie inclusive mis en place par Essilor qui visent à pallier les insuffisances en correction visuelle dans le monde entier.

Fermer

Contacter
Essilor

Complétez le formulaire

Complétez le formulaire

*
*
*
*
*
*
*

Pour une meilleure navigation,
nous recommandons la consultation du site
en version portrait