Les systèmes optiques grossissants

De nombreux systèmes optiques grossissants peuvent être utilisés pour aider les personnes malvoyantes : verres loupes, systèmes microscopiques ou systèmes télescopiques. Leur principe commun est de donner à voir aux malvoyants une image agrandie de ce qu’il regarde.

Ce sont les aides visuelles les plus classiques. Pour aider le malvoyant dans son choix, il est nécessaire que l’opticien en ait une bonne connaissance. Pour le patient un entrainement à l’usage de cette aide visuelle est toujours nécessaire. Ces aides sont simples à utiliser, transportables et d’un prix abordable. Elles rendent toujours aux malvoyants de grands services. En revanche, elles ne permettent parfois qu’un usage spécifique ou limité.

Systèmes
microscopiques

Afin de grandir les images des objets rapprochés, on peut, au-delà des loupes, proposer aux personnes malvoyantes des systèmes grossissants directement placés sur une monture de lunettes : ce sont les « verres loupes ». Ces systèmes sont aussi communément dénommés « systèmes microscopiques » en référence au fait que leur principe optique s’apparente à celui d’un microscope – même si leur apparence en est très différente !

Les systèmes microscopiques sont d’un usage relativement simple et fréquent en basse vision. Leur inconvénient est qu’ils imposent au patient une distance d’observation très rapprochée. Cela constitue une réelle limite à leur utilisation.

Systèmes
télescopiques

Quand la personne malvoyante a besoin d’un grossissement élevé ou de la possibilité d’observer à une distance plus éloignée, on a recours à des systèmes optiques dénommés « télescopiques » en raison du fait que leur principe optique s’apparente à celui d’un télescope et qu’ils sont en premier lieu destinés à un usage en vision de loin.
Ces systèmes sont de deux types :

Les systèmes de Galilée
Ces systèmes sont les plus anciennes aides visuelles existantes et ils sont principalement utilisés pour la vision de loin et pour la vision de près. Ils peuvent aussi être adaptés pour la vision intermédiaire comme, par exemple, pour la pratique des jeux de société ou pour regarder la télévision à mi-distance. Pour la vision rapprochée, ils permettent, comparativement aux systèmes microscopiques de grossissements identiques, d’offrir au malvoyant une distance d’observation sensiblement plus grande et plus confortable.

Les systèmes de Kepler
Communément appelés « monoculaires », les systèmes de Kepler sont de conception comparable à celle des jumelles terrestres et permettent une mise au point à différentes distances. Ils sont spécialisés pour des distances d’observation de très éloignés à intermédiaires et utilisés principalement lors de déplacement pour de rapides observations à distance : par exemple pour lire le nom d’une rue, un tableau d’affichage.

D’autres systèmes grandissants, comme les systèmes électroniques peuvent compléter efficacement l’équipement du malvoyant.

Fermer

Contacter
Essilor

Complétez le formulaire

Complétez le formulaire

*
*
*
*
*
*
*

Pour une meilleure navigation,
nous recommandons la consultation du site
en version portrait