UN PATRIMOINE POUR L’AVENIR

Pour le groupe Essilor, le patrimoine est une ressource précieuse. Le Groupe s’attache donc à préserver et à faire connaître les témoignages de son histoire unique et de celle de l’optique ophtalmique.

Un programme original de
sauvegarde et de valorisation

Le Groupe conserve une collection de plusieurs milliers d’objets, photographies et films liés à son histoire depuis 1849. Une base de données bilingue dédiée a été conçue afin de gérer et partager ces fonds. Grâce à ce travail d’inventaire et de documentation, le groupe Essilor peut soutenir des initiatives de valorisation auprès du grand public, en partenariat avec des institutions à l’étranger (avec le Musée de la vue de Shanghai en Chine, par exemple) et en France, où le Groupe a signé en 2008 une convention de partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers. Enfin, Essilor collabore en France à la Mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain.

Une plongée
dans l’histoire de l’optique

Acquise par le groupe Essilor au début des années 2000, la collection Essilor-Pierre Marly est présentée au Musée de la lunette de Morez (Jura, France). Situé au cœur de la région française réputée pour son savoir-faire lunetier, le Musée de la lunette est un lieu vivant qui conserve et valorise le patrimoine industriel de sa région, retrace l’histoire des lunettes et propose de comprendre le phénomène de la vision.

La collection Essilor-Pierre Marly, constituée par Pierre Marly (1915-2015), opticien créateur de renom et collectionneur est l’une des plus belles collections de ce type au monde. Elle rassemble  plus de 2500 pièces historiques rares allant de lunettes, jumelles et autres instruments ou ouvrages scientifiques liés à l’optique. Parmi les plus belles pièces, on compte des besicles médiévales, les lunettes de Victoire de France, fille de Louis XV, des faces-à-mains (dont celui de Sarah Bernhardt), des lunettes en provenance d’Asie, des lunettes Inuit ou encore des  lunettes  signées André Courrèges ou Pierre Marly, lui-même.

  • Bésicles brisées et leur étui en galuchat, datant du XVIIIe siècle

     

  • Lunettes dites “du Dalaï-Lama” en argent ciselé et soie, XIXe siècle

     

  • Lunettes Lynx munies de petits verres bleus rabattables, pour réduire l’éblouissement de nuit, 1925

     

  • Lunettes d' Esquimaux modernes créé pour le couturier Courrèges par Pierre Marly, 1965

     

Le saviez-vous ?

Essilor et le musée de Morez dans le Jura ont noué une collaboration autour de la collection Essilor-Pierre Marly pour diffuser les connaissances dans le domaine de l’optique ophtalmique.

Fermer

Contacter
Essilor

Complétez le formulaire

Complétez le formulaire

*
*
*
*
*
*
*

Pour une meilleure navigation,
nous recommandons la consultation du site
en version portrait