Lire  .
E-novation Magazine

E-SPF, pour mieux choisir vos verres 

Eye-Sun Protection Factor : un nouvel indice de protection pour améliorer l’information des consommateurs

Une récente étude menée en Europe* a montré que plus des deux-tiers des consommateurs ne savent pas que des verres correcteurs clairs peuvent protéger des UV et que 90% d’entre eux reconnaissent l’utilité d’un indice de protection UV spécifique pour leurs verres de lunettes.

25 ou 50+ : il est maintenant facile de vérifier le niveau de protection UV
Pour améliorer l’information et sensibiliser les consommateurs sur les solutions efficaces de protection UV pour leurs yeux, Essilor a développé un système de mesure international, l’Eye-Sun Protection Factor (E-SPF), inspiré par l’indice indiquant le niveau de protection apporté par les crèmes de jour et les produits solaires. Ce système d’évaluation fournit un indicateur objectif du niveau de protection UV global apporté par un verre.

Plus l’E-SPF est élevé, meilleure est la protection UV sur les deux faces du verre
Les valeurs de l’E-SPF varient de 2 à un maximum de 25 pour les verres clairs et peuvent aller jusqu’à 50+ pour les verres solaires. Avec un E-SPF de 25, les verres Crizal UV sont les seuls du marché à atteindre le meilleur niveau de protection dans la catégorie des verres clairs**.
 
Le système E-SPF peut être utilisé pour toute marque de lunettes, tout type de protection UV, quelle que soit la correction visuelle. Cet indice aide les consommateurs et les opticiens à mieux évaluer le niveau de protection apportée à leurs yeux. 

« Le grand public, et notamment les femmes, est habitué à voir des indices de protection UV sur les crèmes hydratantes et solaires, et le fait d’avoir créé un indice E-SPF (Eye-Sun Protection Factor) lié à Crizal UV fait prendre conscience de l’importance qu’il y a à protéger ses yeux au même titre que sa peau », Gabriel Keita, Directeur Marketing technique, Essilor of America.
 


Approuvé par des experts indépendants
Développé en collaboration avec des scientifiques indépendants, le protocole E-SPF et les valeurs de l’indice ont été approuvées par le Dr. Karl Citek, Professor américain d’Optométrie, et l’un des premiers chercheurs à avoir établi les dangers liés à la réflexion des UV par l’arrière des verres. 
Essilor est convaincu que ce système d’évaluation unique, associé au verre Crizal UV, contribuera à accroître le degré d’information des consommateurs sur les UV et à améliorer la santé visuelle des porteurs de lunettes, en protégeant leurs yeux contre les dangers invisibles et souvent irréversibles du rayonnement UV.

*Enquête IPSOS Omnibus menée pour Essilor dans 5 pays européens (France, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Allemagne)  en janvier 2012
** pour les verres de tous matériaux à l’exception d’Orma (le matériau organique d’indice 1.5).
 
Envoyer cette page par email
Remplissez le formulaire ci-dessous pour envoyer votre message :
Adresses emails des destinataires*:
(Séparez les adresses par une virgule)
Nom* :
Prénom* :
Votre adresse email* :
Votre message :
(1000 caractères maximum)
* Champs obligatoires